Articles Tagués ‘Contenus’

1000 vidéos sur Toprural

avril 22, 2009

Nous venons d’atteindre les 1 000 vidéos de gîtes et chambres d’hôtes sur Toprural (voir exemple).

Page principale de Toprural

Page principale de Toprural

Pour le moment seulement 2% des hébergements sur notre site publient une ou plusieurs vidéos mais nous travaillons pour que ce pourcentage augmente rapidement :

  • Les hébergements avec vidéo sont mis en évidence dans les résultats de recherche.
  • En France, nous produirons 1.100 vidéos en 2009.
  • En Espagne, nous offrons la réalisation de vidéos pour 35 € à 2 000 propriétaires en fonction de leur promotion et de leur ancienneté sur Toprural (alors que le coût total de production pour Toprural est supérieur à 130 € par vidéo).
  • En Belgique, en Italie et dans les autres pays où nous sommes présents, nous préparons des initiatives similaires.
  • Nous espérons pouvoir publier des vidéos de voyageurs cette année, pour compléter les opinions et les photos d’utilisateurs.

Ce qui personnellement me surprend le plus à propos des vidéos c’est le manque d’enthousiasme des propriétaires. Nous leurs proposons cette option de manière gratuite et illimitée depuis plus de 1 an et demi et à ce jour moins de 2% d’entre eux ont pris la peine de publier une vidéo. C’est pourquoi nous avons décidé d’enfoncer l’accélérateur et de réaliser nous-mêmes les vidéos de manière proactive.

L’objectif est que tous les gîtes, chambres d’hôtes, hôtels, campings, … disposent au minimum d’une vidéo sur Toprural.

La course aux contenus

février 9, 2009

Au risque d’enfoncer des portes ouvertes, pour capter et fidéliser les utilisateurs il faut leur offrir un service bien supérieur à celui de la concurrence.. Comme dit Jakob Nielsen "Sticky sites and extended visits" (en français: des sites collants et des visites longues). Dans le cas des moteurs de recherche, qu’ils soient généralistes (comme Google) ou thématiques (comme Toprural par exemple), le service consiste à proposer une offre plus complète que sur les autres sources d’informations, ou à apporter plus de renseignements sur chaque produit (plus de photos ou plus d’avis d’utilisateurs).

Si on regarde les leaders dans chaque domaine couverts par les moteurs de recherche thématiques ou d’annonces, ils ont en commun la méthode initiale : tous ont commencé par une course aux contenus, plus que par une course à la facturation. Quelques exemples:

  • Google a passé les premières années à indexer des millions de pages web, plus que n’importe quel autre moteur de recherche. En 2000, avant que Google soit devenu le moteur de recherche leader incontournable que nous connaissons, son bot (programme d’indexation) était déjà plus performant que tous les autres, examinant et indexant la plus grande partie des pages web existantes quand les autres ne dépassaient pas les 30 ou 40%. Vous souvenez vous de Lycos ou de Copernic ? Moi, je me souviens avoir arrêté d’utiliser le métamoteur Copernic lorsque les résultats trouvés sur Google ont commencé à être meilleurs et plus complets que ceux fournis par Copernic ou par les autres agrégateurs de l’époque.
  • Idealista.com (le site immobilier leader en Espagne): les fondateurs du site, Jesús et Fernando Encinar, racontent que idealista.com a vu le jour en 2000 avec déjà plus de 5 000 annonces de particuliers à Madrid, alors que le concurrent le plus important à l’époque n’en offrait que 3 500. L’équipe de idealista.com a parcouru Madrid à pied pendant plusieurs semaines afin de pouvoir indexer pratiquement toutes les annonces qui existaient à l’époque. Il ont indexé les offres qui étaient alors publiées sur tous types de supports : papiers collés en rue, annonces collées au mur des petits commerces, presse écrite, etc.
  • Toprural, à ses débuts en juillet 2000 réunissait les annonces de 3 500 gîtes et chambres d’hôtes en Espagne, soit plus de 50% de l’offre existante à l’époque dans ce pays, et déjà plus que tous les autres guides ou sites de tourisme rural. Pour parvenir à ce résultat, nous avons collecté l’information d’associations locales de tourisme rural et portails officiels de toutes les régions espagnoles. Nous n’avions même pas le temps d’avertir les propriétaires de logements que nous les avions répertoriés sur notre portail (ils s’en rendaient compte en recevant les premières réservations). Le plus important était de proposer l’offre la plus exhaustive aux utilisateurs.

Pourquoi j’en parle aujourd’hui ? Le cas de Toprural en France.
En France certains annuaires de gîtes ou chambres d’hôtes existent depuis plus de 10 ans. Nous ne pouvons pas concurrencer ces sites en offrant la même chose qu’eux avec 10 ans de retard. Nous devons donc nous différencier par un service radicalement meilleur, avec un contenu réellement plus complet. Dans notre cas concret, faire la différence passe par un nombre supérieur de logements répertoriés, avec plus de photos, plus de vidéos, de meilleures descriptions et plus d’opinions de voyageurs.

C’est pourquoi nous nous sommes fixés comme objectif de dépasser en contenu tous les portails concurrents en France dès que possible. Irene Marciales, Roland Buquet, Adeline, Julia, et toute notre équipe française, ont mis les bouchées doubles et ont atteint cet objectif. En seulement 3 ans (2005-2008) nous sommes parvenus à proposer une offre plus complète que nos concurrents qui sont présents sur le marché depuis plus de 10 ans. Depuis, nous continuons d’ajouter des gîtes et chambres d’hôtes en France au rythme de 2 000 hébergements supplémentaires par mois. Nous leur offrons une période d’essai gratuite, et les invitons à publier autant de photos et vidéos qu’ils le souhaitent. Nous invitons également les voyageurs à publier leurs opinions. Avec une offre d’une qualité tellement supérieure à celle des concurrents, ce n’est qu’une question de mois pour que le trafic n’arrive et que la facturation ne suive.

1999 - 2009

Logements sur Toprural: 1999 - 2009

C’est notre course aux contenus. Nous avons débuté l’année 2000 avec plus de la moitié des gîtes ruraux d’Espagne. Entre décembre 2008 et décembre 2009 nous doublerons le nombre total de logements européens sur Toprural, passant de 40 000 fin 2008 à 75 000 en décembre 2009 (dont 40 000 en France). C’est un effort important à fournir, mais justifié, si nous voulons devenir la source d’information préférée des voyageurs ruraux.

Vinogusto nº3 mondial en audience

novembre 18, 2008

Au vu du nombre de visites obtenues en octobre 2008, Vinogusto (portail dont je suis actionnaire) se confirme comme 3e mondial dans la liste des portails spécialisés dans le vin, juste après winesearcher.com et devant Verema.com.

Depuis son lancement en 2007, la popularité de Vinogusto.com a grandi de mois en mois, jusqu’à atteindre et même dépasser presque tous ses prédecesseurs.

Comparaison Google Trends - 18nov08

Comparaison Google Trends - 18nov08

D’après ma liste perso et les données de Google Trends, les sites de vins les plus visités sont :

  1. wine-searcher.com (moteur de recherche de vins, leader mondial)
  2. verema.com (communauté, leader en Espagne)
  3. vinogusto.com (réseau social y moteur de recherche de vins, nº3 mondial)
  4. wine.com (vente en ligne, leader aux États-Unis)
  5. cellartracker.com (outil de gestion et communauté, États-Unis)
  6. snooth.com (réseau social et moteur de recherche de vins, leader aux États-Unis)
  7. winelibrary.com (vente en ligne, États-Unis)
  8. 75cl.com (vente en ligne, France)
  9. 1855.com (vente en ligne, France)

Source: mon Delicious de webs de vins + Google Trends for Websites (voir comparaison des 5 premiers portails). Si vous constatez qu’un site d’audience comparable ou supérieure sur Google Trends a été oublié, n’hésitez pas à me le signaler.

Plusieurs éléments expliquent selon moi le succès de Vinogusto :

Ces éléments me paraissent déterminants et je pense que si Vinogusto continue sur cette voie, le site pourrait rapidement devenir le leader des sites internet dédiés au vin.

Remarque : pourquoi utiliser Google Trends plutôt que Alexa ?
Pour comparer les sites en plusieurs langues et dans plusieurs pays, Alexa a tendance à favoriser les sites en anglais. Google Trends me paraît moins biaisé géographiquement parlant et donc plus approprié pour une comparaison multilingue.

Articles sur le même sujet :


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.